PREVENTION de L’INFECTION AU BLOC OPERATOIRE

 DEFINITION de L’INFECTION AU BLOC OPERATOIRE

1- INFECTION

C’est la pénétration dans l’organisme  de germes pathogènes.

2- NOSO

Elément du grec NOSOS = MALADIE

L’infection est un développement localisé ou généralisé d’un germe pathogène dans l’organisme. (Hachette)

Envahissement d’un organisme par un microbe, si celui-ci est pathogène, il entraîne une maladie infectieuse.

L’infection est une multiplication de micro-organismes, avec sur le plan local, envahissement des structures saines d’emblée ou en cours d’évolution, sur le plan général existence d’une bactériémie ou septicémie.

3- INFECTION NONOCOMIALE

L’infection est dite nosocomiale lorsqu’elle a été acquise à l’hôpital, absente à l’admission, elle apparaît chez un patient dans un délai d’au moins 48 heures après le début de l’hospitalisation (ou un délai supérieur à la période d’incubation lorsque celle-ci est connue).

Pour les infections nosocomiales de la plaie opératoire on accepte 30 jours suivant l’intervention, un an pour les prothèses et les implants.

  1. EPIDEMIOLOGIE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

1- Agents infectieux
Ils appartiennent à la flore hospitalière, ils sont composés à la fois par la flore du malade et du personnel hospitalier et par les germes de l’environnement existant sur les surfaces, dans l’eau, l’air, les circuits…
2-  Mode de Transmission

  • Auto-infection
    Le malade peut S’infecter avec ses propres germes soit in situ, soit à  partir de l’environnement immédiat où il les a dispersés,
    2.2 Hétéro-infectionLe germe responsable d’une infection chez un malade et provoquer une infection croisée en Hétéro-infection.
    3- Principales Infections Nosocomiales
    Les infections nosocomiales diagnostiquées chez les malades sont :
                  – Les infections urinaires
                  – Les infections des voies respiratoires inférieures
                  – Les infections post opératoires
                  – Les infections généralisées
  • – SOURCES DE CONTAMINATION
    Elles sont multiples
           1- Les Personnes
    Le personnel fixe
                  * L’équipe
                  * Les infirmiers du B.O
                  * Les anesthésistes
                  * Le personnel de service
    – Le personnel mobile
                  * Les techniciens
                  * Le personnel de maintenance
    – L’opéré
           2- Les Locaux 
                  – Les surfaces horizontales et verticales
                  – Les circuits
           3- L’équipement
                  – Table d’opération
                  – L’éclairage opératoire
                  – Le mobilier
                  – Le matériel médico-Technique
        4- L’air
                  – L’air endogène 
                  – L’air exogène 
           5- Les Déchets 
                  – Solides
                  – Liquides
           6- Autres
                  – Insectes (mouches, moustiques, cafards)
                  – Rongeurs (rats, souris) 
                  – Animaux (chats)

IV- MOYENS DE PREVENTION

1- Pour les personnes

– Réduire l’effectif de l’équipe chirurgicale
– Respecter les règles d’hygiène corporelle et vestimentaire
– Respecter le port de la tenue du B.O
– Se laver correctement les mains
– Respecter les circuits et réduire les déplacements
– Préparer correctement les champs opératoires des malades

2- Les Locaux

– Au début du programme
Dépoussiérer les surfaces horizontales avec une serpillière imbibée d’eau de javel à 12° dilué au 1/10e.
– Entre deux interventions
     *Nettoyer, rincer et désinfecter les surfaces
     *Respecter les circuits s’ils existent, sinon, circuits protégés
– En fin de programme
     * Nettoyage et désinfection

3- L’équipement

– Traiter correctement le matériel médico-technique
– Désinfecter le mobilier
– Réserver des chariots pour le B.O

4- L’air

– L’air exogène
     * Fermer portes et fenêtres
     * Traiter l air par des filtres

      – L’air endogène
        * Appliquer correctement la bavette au dessus du nez et au dessous de menton
        * Eviter les déplacements inutiles (Turbulence d’air)

 5- Les Déchets

          * Les déchets solides (Faire distinguer)
– Trier les piquants et les tranchants et tes mettre dans un flacon
– Evacuer hygiéniquement les déchets dans des sacs plastique fermés hermétiquement (parfois double emballage) avec la mention “Déchets hautement septiques à incinérer

6- Les Déchets Liquides

– Décontaminer à l’eau de javel avant de les vider dans les vidoirs
– Nettoyer, Rincer et désinfecter les bocaux et les stériliser à la vapeur d’eau

7- Le linge

 – Evacuer le linge sans contaminer l’environnement
 – Linge soigneusement lavé, conditionné et stérilisé


8- L’eau
 – Traiter l’eau par filtration
 – Surveiller La qualité de l’eau au B.O par des prélèvements bactériologiques périodiques.


 9- Lutte contre les insectes et les rongeurs
        – Désinsectiser et dératiser les salles du B.O

CONCLUSION
        Il est indispensable de prévenir, de surveiller et de lutter contre les infections Nosocomiales dans le bloc opératoire, car elles peuvent avoir des répercussions graves pour le malade (complication de sa maladie pouvant aboutir àla mort du patient en cas d’infection grave) ainsi que des répercussions d’ordre économique (augmentation de la durée d’hospitalisation, coût élevé des traitements antibiotiques).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.