LeSondage Vésical

       I-   DEFINITION :

le sondage vesical est un geste invasif sur l’appareil urinaire qui consiste à introduire une sonde par le méat urinaire jusqu’à la vessie en suivant le trajet de l’urètre.

L’infirmier(e) doit savoir que les plus grandes précautions d’asepsie sont nécessaire car la vessie, souvent distendue, s’infecte très facilement.

Le méat et ses environs sont souillés de microbes, c’est pourquoi tout cathétérisme vésical sera précédé d’une toilette minutieuse de la région.

   II-   INDICATIONS DU SONDAGE VESICAL :

  • Rétention d’urine post opératoire.
    • Avant un accouchement
    • Dans la rétroversion utérine
    • Dans les affections de la moelle : paraplégie, lésions accidentelles, myélite…
    • Prélèvement pour examen chimique et cytobactériologique chez la femme.
    • Avant une intervention sur le petit bassin
    • Après une intervention sur le périnée ou l’anus.

III-   CONTRE INDICATIONS DU SONDAGE VESICAL  :

  • Rupture traumatique de l’urètre (1er signe : uretrorragie et rétention d’urine).
    • Urétrite aiguë suppurante (le sondage entraînerait une cystite)
    • Chez un enfant avant l’age de 18 mois.

IV-   LE SONDAGE VESICAL CHEZ LA FEMME

  1. MATERIEL :

Préparer dans un grand plateau ou sur un petit chariot :

  • Nécessaire pour la toilette intime.
  • 2 sondes en métal, en matière plastique ou en caoutchouc (sonde de NELATION n°8, stérilisé à l’autoclave)
  • Une cupule flambée contenant des compresses imbibées de dakin
  • Une pince stérile ou une paire de gants
  • Un flacon d’alcool à 90°
  • Un petit plateau flambé dans le quel on pourra mettre les sondes entre les compresses stériles
  • Huile goménolée ou de paraffine stérile pour lubrifier la sonde
  • 1 réniforme.

NB : Ne  jamais se servir d’une sonde métallique chez la femme enceinte

  • Pour un examen cytobactériologique :
  • Demander une aide et préparer en plus :
    • 1lampe à alcool
    • Allumettes
    • Étiquettes, bon de laboratoire
    • 2 tubes stériles
  • L’asepsie sera encore plus rigoureuse :
    • On mettra de préférence des gants stériles
    • L’aide se lavera les mains et donnera aseptiquement la sonde à l’infirmier       la sonde introduite
  • Laisser le 1er jet s’écouler dans le bassin et ensuite mettre le tube sous l’urine avec grande asepsie
  • Le sondage terminé, l’infirmière ou l’aide passera l’ouverture du tube ainsi que le bouchon à la flamme et reboucher le tube
  • Etiqueter le tube et l’envoyer au laboratoire avec le bon

En cas de rétention :

  • La technique sera la même que précédemment, mais la vessie ne sera jamais entièrement vidée.
  • Chez une personne n’ayant pas uriné depuis plus de 24 heures, la vessie est très distendue, elle renferme 2 à 3 litres d’urines

Si on vide la vessie à fond, la tension baisse considérablement, brusquement les vaisseaux éclatent et provoquent une hémorragie qui peut être grave. C’est l’hémorragie à vacuole. Ainsi après avoir évacué de 300 à 500 ml d’urine, mettre à la sonde un robinet à débit ralenti pour éviter tout accident.

      V-   LE SONDAGE VESICAL CHEZ L’HOMME

1 MATERIEL :

Préparer :

  • Une cupule flambée contenant des compresses stériles imbibées de dakin
    • Une grande compresse stérile
    • Une sonde stérile (béquillée : pour sondage urinaire intermittent: voir schéma)
    • Un petit plateau
  • Huile de paraffine
    • Urinal ou haricot
    • Une alèze de toile
    • Calibre de la sonde pour un urètre normal :
  • N°18-20 chez un adulte
  • N°8 chez l’enfant

   Les sondes en matière plastique sont les plus utilisées car elles s’obstruent moins et sont supportées plus longtemps que les sondes en gomme.

  • MANIERE DE PROCEDER :Installation du malade Faire la petite toilette au dakin Se laver soigneusement les mainsInterposer une grande compresse entre la main gauche et la vergeSaisir la verge entre le pouce et l’annulaireLaver le glandTendre la verge de bas en haut très droit à causes des courbures sur le canal de l’urètreSaisir la sonde de la main droite, la lubrifier avec de l’huile goménolée ou de paraffineFaire pénétrer la sonde dans le méat, la convexité du bec tournée vert la symphyse pubienneEnfoncer doucement la sonde, ne pas forcer S’il y a spasme, attendre qu’il cède, incliner la verge pour que l’urine     s’écouleRetirer la sonde lentement en obstruant le pavillonRéinstaller le malade Remettre tout en ordre
  • ACCIDENTS DU SONDAGE CHEZ L’HOMME :
  • Inflammation du canal due aux sondages répétés, suivie d’urétrite et de cystite
    • Fausse route chez un homme ayant un urètre malade, infection, hémorragie.

    VI-   SONDAGE A DEMEURE PAR VOIE URETRALE

1 / Chez la Femme :

        On peut se servir d’une sonde de Pezzer ou de Malecot ou d’une sonde à ballonnet type Foley.

A -Indications :

  • Périnéorragie
  • Hystérectomie
  • Paraplégie, etc.

B -Matériel à préparer :

  • Le même que pour un sondage, plus le mandrin d’introduction (pour la mise en place des sondes de Malecot et de Pezzer)
    • On peut utiliser aussi une sonde cannelée pour l’introduction des sondes de Pezzer et Malecot.

C -Manière de procéder :

  • La technique est la même que pour le sondage, mais veiller à bien tendre la sonde sur le mandrin ou la sonde cannelée lors de l’introduction dans le méat urinaire
    • Lorsque la sonde est en place retirer le mandrin ou la sonde cannelée en effectuant un léger mouvement de rotation.
    • La sonde est retirée, ensuite elle est collée à un réservoir à urine, en plastique à usage unique, pouvant se suspendre au lit du malade.
    • Si la sonde doit rester longtemps, la changer toutes les 4 ou 5 jours. Dans ce cas préparer le nécessaire pour un lavage de la vessie.
    • Pour la mise en place d’une sonde à ballonnet type Foley, prévoir en plus une seringue de sérum physiologique (le calibre de la sonde et la qualité de sérum à injecter pour gonfler le ballonnet figurent sur le bout de la sonde)
    • Pour retirer cette sonde, aspirer d’abord le liquide introduit dans le ballonnet pour le dégonfler, ensuite retirer la sonde.

2 / Chez l’Homme :

On peut utiliser 2 types de sonde :

  • Sonde en matière plastique à double béquille, que l’on introduit dans le canal urétral quand il est rétréci et que l’on fixe ensuite à la verge par un dispositif spécial.
    • Sonde à ballonnet de type Foley (utiliser la même manière de procéder que pour la femme, une fois la sonde en place)
    • Tout sondage à demeure peut avoir deux fois pas jour, par cette sonde un lavage de vessie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.