l'Arrêt cardiocirculatoire (ACC) Fiche technique

l’Arrêt cardiocirculatoire (ACC) Fiche technique

l’Arrêt cardio circulatoire: Définitions 

• L’arrêt cardiocirculatoire résulte d’une interruption brutale de l’activité mécanique du myocarde.

• La traduction électrique de cette situation est de deux types :

– tachycardie ventriculaire ou fibrillation imposant une défibrillation ;

– l’asystolie pour laquelle la défibrillation est inefficace.

l'Arrêt cardiocirculatoire (ACC) Fiche technique
l’Arrêt cardiocirculatoire (ACC) Fiche technique

La chaîne de survie en cas d’Arrêt cardiocirculatoire (ACC) 

1- Reconnaître l’arrêt cardiaque en quelques secondes

  • Le patient ne bouge pas.
  • Ne répond pas aux sollicitations.
  • Ne respire pas :

– pas de souffle perceptible ni audible ;

– pas d’ampliation thoracique.

• Le pouls ne doit plus être recherché.

2- Alerter les secours

• Pour le public : le (SAMU), (pompiers)… Donner les informations utiles : localisation précise, contexte.

• Aux urgences : demander au personnel présent d’apporter le défibrillateur.

3- Débuter la ressuscitation cardio pulmonaire (RCP) de base

Libérer les voies aériennes:

Commencer le massage cardiaque en attendant le défibrillateur
  • Patient à plat dos sur un plan dur.
  • 100 à 120 compressions par min.
  • 5 cm de dépression thoracique.
  • Ne doit pas être interrompu plus de 10 s.
Ventiler:

• Pour le public, la ventilation par le bouche-à-bouche.

• Aux urgences, ventilation au ballon : 2 insufflations pour 30 compressions.

Défibriller:

• L’activité électrique cardiaque doit être analysée le plus rapidement

possible.

• La pose d’électrodes de défibrillateur automatisé externe  ou de

palettes de défibrillateur manuel permet une lecture instantanée de

l’activité électrique.

• La chance de récupérer une activité cardio circulatoire est plus grande

en cas de rythme choquable. Elle est inversement proportionnelle au

temps écoulé.

• Le défibrillateur automatisé externe peut être utilisé par toute personne témoin d’un ACC.

• L’algorithme universel est le suivant après analyse du rythme :

– choc conseillé :

– délivrance du choc : 200 joules biphasique,

– reprise du MCE pendant 2 min, sans contrôler le pouls,

– analyse du rythme : retour au début de l’algorithme ;

– choc non conseillé :

– MCE 30/2 pendant 2 min,

– analyse du rythme : retour au début de l’algorithme.

• Les interruptions de MCE doivent être réduites au minimum.

4- Réanimation médicalisée

Intubation orotrachéale:

Mise en place du monitorage de l’Et CO2

—> Ventilation:

  • 10 insufflations/min.
  • Compressions thoraciques continues concomitantes.
  • Objectifs : saturation entre 94 et 98 %, normocapnie.
  • Abord vasculaire :

– périphérique ;

– à défaut après 30 s de tentative infructueuse, voie intra-osseuse ;

– voie intratrachéale non recommandée.

5- l’Arrêt cardiocirculatoire: Traitements médicamenteux

Adrénaline:

  • Indiqué d’emblée lors de rythme non choquable.
  • 1 mg tous les 2 cycles de RCP (3 à 5 min).
  • Après 3 chocs inefficaces et avant l’amiodarone : 1 mg à renouveler

toutes les 3 à 5 min.

Amiodarone:

  • Anti-arythmique de choix en cas de FV ou de TV sans pouls.
  • 300 mg IVD après le troisième choc.
  • Refaire 150 mg, une fois, en cas d’inefficacité (après 5 chocs).
  • Relai : 900 mg IVSE sur 24 h.

6- l’Arrêt cardiocirculatoire: Quand arrêter la réanimation?

La décision d’arrêt de la réanimation cardio-circulatoire doit s’envisager après 30 mn de manoeuvres bien conduites et conformes aux recommandations internationales.

Il s’agit d’une décision médicale prise en concertation avec l’équipe soignante présente et fonction :

• Du contexte de survenu de l’arrêt cardiocirculatoire (ACC) (hypothermie, traumatisme, intoxication médicamenteuse) ;

• De la durée estimée du no-flow ;

• Du terrain et des antécédents du patient.

7- l’Arrêt cardiocirculatoire: Points important

  • La reconnaissance de l’arrêt repose sur une procédure simple et standardisée qui doit être répétée. Elle ne doit prendre que quelques secondes.
  • Le massage cardiaque ne doit pas être interrompu plus de 10 s.
  • L’accès à la défibrillation précoce améliore significativement la survie.
  • Chaque minute perdue dans la mise en oeuvre de la défibrillation diminue les chances de survie de 10 %.
  • L’adrénaline et l’amiodarone sont les deux seuls médicaments utilisés au cours de la réanimation médicalisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.